Diagnostic biodéchets de 45 sites sur le territoire du Syctom

Depuis une dizaine de mois, OrgaNeo réalise pour le compte du SYCTOM un diagnostic biodéchets de 45 sites (établissements scolaires, marchés forains, cuisines centrales, EHPAD…) sur les territoires de Bois Colombes, de Plaine Commune, de Paris Ouest La Défense et d’Est Ensemble.

Les objectifs de cette mission consistaient à identifier les gros producteurs de déchets alimentaires et à déterminer, avec la collectivité et le responsable du site, la solution optimale de gestion des biodéchets, en conformité avec les objectifs réglementaires fixés par les lois Grenelle 2 et LTECV.

Parmi les 45 sites, 29 d’entre eux sont des gros producteurs de déchets alimentaires, c’est-à-dire qu’ils produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an. Au total, ce sont plus de 3000t de déchets alimentaires par an, composés à 80% d’eau, qui jusqu’alors étaient acheminés vers une Unité d’Incinération des Ordures Ménagères pour y être… brulées !

Biodéchets d’un établissement scolaire

 

Biodéchets encore emballés d’une cuisine centrale

 

Biodéchets d’un marché forain

 

A chaque producteur ses contraintes et ses biodéchets : nos préconisations (équipements, concertation, logistique, formation…) sont adaptées à chaque site dans le but d’optimiser le taux d’adhésion des participants (agents, commerçants, sous-traitants), la qualité du tri et le taux de captage des biodéchets.

L’ensemble des sites a opté pour une collecte et un traitement hors site de leurs déchets alimentaires. Le Syctom propose en effet à ses collectivités adhérentes un tarif incitatif pour le traitement des déchets alimentaires à 5 €/t, ainsi qu’une prise en charge totale du coût de collecte, et ce pendant une période de 3 ans. Imbattable !

Collecte des biodéchets d’un établissement scolaire

 

C’est la société Moulinot qui est en charge de la collecte et du traitement des biodéchets des sites des territoires de Paris Ouest La Défense, Plaine Commune et Est Ensemble. Les déchets alimentaires collectés sont valorisés sur une plateforme de compostage à Vert-le-Grand (91) ou dans une usine de méthanisation à Etampes (91).

Retour au sol et/ou production d’énergie renouvelable : voilà de plus nobles destins que l’incinération pour ces produits que nous fournit chaque jour la Nature.

 

Plateforme de compostage Moulinot à Vert-le-Grand

 

Usine de méthanisation Bionerval à Etampes

Lancement de l’étude ADEME sur les sacs plastiques compostables

20170202_111638

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, l’article L. 541-10-5 du code de l’environnement a été modifié et met notamment fin à la mise à disposition gratuite ou à titre onéreux à compter du 1er janvier 2017, de sacs en matières plastiques à usage unique destinés à l’emballage de marchandises au point de vente autres que les sacs de caisse, sauf pour les sacs compostables en compostage domestique qui doivent être constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées.

Les sacs compostables sont normalisés en expérimentation de laboratoire pour le compostage domestique par la norme NF T51-800.

L’ADEME souhaite vérifier que l’obtention de cette norme est le reflet du comportement des sacs lors d’un compostage domestique réalisé en conditions réelles et si le compost mature est de bonne qualité. Une étude qui réunit deux types de sacs plastiques biodégradables, des sacs en papier, plusieurs conditions de compostage et une variation saisonnière a été entreprise. Elle est menée par OrgaNeo, RITTMO et Microhumus. Les résultats seront disponibles fin 2018.