Bravo aux nouveaux Guides et Maitres Composteurs formés par OrgaNeo, L’école du compost et Eisenia !

Les formations de Guide et Maitre Composteur sont toujours des moments forts en échanges et apprentissages. Du 17 au 28 juin à Nanterre, sur le site Vive les Groues de Yes We Camp, les participants ont revu les bases du compostage, découvert les spécificités du lombricompostage ou de la gestion intégrée des déchets verts et manipulé quelques tonnes de biodéchets., Ils ont aussi cogité autour des notions de communication, de réseau, d’animation territoriale, et retrouvé le bon sens du retour au sol des matières organiques.

Le premier jour a démarré fort avec 2,5 tonnes de biodéchets alimentaires livrés par Moulinot et que les stagiaires ont dû réduire en petits morceaux pour construire un andain de 5m3 : l’occasion d’apprendre le bon dosage, le bon mélange entre le vert et le brun.

L’andain a été retourné, déplacé, humidifié pendant ces deux semaines pour que le processus de compostage se fasse en bonnes conditions.

        

Les 27 stagiaires ont visité deux cimetières en gestion différenciée et intégrée, un jardin partagé et un lycée à Paris pour le compostage en établissement. Ils ont aussi pu échanger avec d’autres Maitres Composteurs qui sont venus présenter leur projet de fin d’études.

Merci à nos partenaires Benoit Wulveryck et Yvon Pradier de l’Ecole du Compost, et Francis Colin d’Esenia, avec qui nous animons ces formations depuis 5 ans, dans la bonne humeur et la convivialité.

Et un grand bravo aux stagiaires de la promotion 32 pour leur implication, leur énergie et leur détermination ! D’Ile de France, du Nord, du Grand-Est, de la Réunion et de la Martinique, grâce à vous le compostage de proximité va continuer son bonhomme de chemin à travers la planète !

Prochaine séance de formation du 23 septembre au 4 octobre, et les inscriptions sont déjà ouvertes sur le site Les Activateurs du Compostage.

Le lombricompostage : Une solution pour composter ses biodéchets, même sans jardin !

Dans lombricompostage, il y a compostage… à la différence près qu’il n’y a pas ou peu de montée en température et qu’une colonie de vers décomposeurs (de la famille des Eisenia) digèrent allègrement les matières organiques sans jamais broncher.

Attention toutefois : comme dans un composteur d’extérieur, on veillera toujours à équilibrer les matière humides comme les épluchures avec un même volume de matière sèche (par exemple du carton déchiqueté), sinon gare aux nuisances !

Le produit fini, qu’on appelle lombricompost, possède une teneur en matière organique généralement supérieure au compost de jardin ou de pied d’immeuble. Il est également plus riche en vie microbienne et améliore la structure du sol et sa capacité de rétention d’eau. On a longtemps appelé le lombricompost « l’or noir » pour toutes ses qualités.

Où et comment lombricomposter ?

Lombricomposter est à la portée de tou.tes ! Pas besoin d’avoir un jardin, le lombricomposteur rentre dans la maison et reste discret quand on sait bien prendre soin de lui. Plus de poubelle qui pue, qui coule, qu’il faut tout le temps descendre…

En Ile-de-France, certaines collectivités ont fait le pari du lombricompostage, en les proposant à leur habitant.es : Versailles Grand Parc (en partenariat avec OrgaNeo), la ville de Paris, Est Ensemble… .

Différents modèles de lombricomposteurs individuels

Aujourd’hui le lombricompostage se pratique en mode partagé : des lombricomposteurs partagés d’immeuble ou de quartier existent à Paris, à Lyon…

  
Modèles de lombricomposteurs collectifs de Paris, fabriqués à partir de bacs poubelles, SYCTOM – Paris


Modèles de lombricomposteurs collectifs à Lyon, fabriqués avec les habitants, Association Eisenia – Lyon

Enfin, des plateformes de lombricompostage et de lombriculture (eh oui, il faut bien les élever ces vers !) existent en France et partout dans le monde !


La plateforme de Fertisol Lombriculture dans le Val d’Oise (95)

Si vous souhaitez lombricomposter mais que rien n’existe sur votre territoire, vous pouvez aussi fabriquer vous-même votre lombricomposteur !

Allez, on vous aide : tuto « fabriquer et utiliser un lombricomposteur »

Lancez-vous ! Vous allez voir, c’est passionnant !

Texte Hélène Fenioux

 

Donner des moyens au compostage de proximité

Obligations réglementaires pour les gros producteurs, objectifs européens et nationaux de tri à la source pour tous, augmentation des coûts de transport et de traitement pour les sous produits animaux, production de dioxines ou de méthane dans les installations, destruction de matière organique indispensable aux sols…

Autant de problématiques liées à nos biodéchets auxquels peut répondre le compostage de proximité… à condition de lui affecter des moyens adaptés !!!

Aujourd’hui le compostage de proximité reste considéré comme une action de prévention et ne bénéficie donc que des miettes de financement : à peine 0,30€ par an et par habitant ! Alors que la gestion de nos ordures ménagères est financée à hauteur de 100 €/an/hab par la taxe ou la redevance sur les ordures ménagères.

Dans ces conditions, impossible de structurer et développer une filière de gestion de proximité de nos biodéchets pérenne et ambitieuse à l’échelle nationale.


Or contrairement aux autres modes de gestion des déchets, le compostage de proximité génère de nombreux bénéfices indirects : pédagogie, lien social, création d’emplois locaux, dynamique collective, autonomie, ouverture à la biodiversité, à l’importance des sols, à la lutte contre le gaspillage, et j’en passe. Tout ce qu’un camion poubelle et un incinérateur ne sauront jamais faire.

     

 

 

 

 

Le retour sur investissement du compostage de proximité est ultra-rapide : entre 2 et 5 ans selon la dimension du projet. Rien à voir avec les gouffres financiers que représentent les installations de collecte et traitement que nous allons laisser à nos générations futures qui se demanderont où on avait la tête…

Alors donnons-nous les moyens de nos ambitions et faisons du compostage de proximité une VRAIE filière de traitement de nos déchets organiques : il en reste près de 10 millions de tonnes dans nos poubelles et les sols de France en ont grandement besoin.

    

Les professionnels de la gestion de proximité sont prêts, compétents et motivés pour former et accompagner les habitants, collectivités, entreprises, établissements… dans la montée en compétence des agents et la mise en oeuvre de projets à impact économique, social et environnemental fort.

Alan LE JÉLOUX – Associé Fondateur OrgaNeo et membre du Réseau Compost Citoyen

Une économie de 400 euros par an pour le périscolaire de Vigy grâce à l’accompagnement d’OrgaNeo

La commune de Vigy, située en Moselle, a engagé des actions pour diminuer le gaspillage alimentaire de son accueil périscolaire et valoriser ses biodéchets par compostage. Dans ce but, l’accueil périscolaire a été accompagné durant l’année scolaire 2017 – 2018 par OrgaNeo.

Dans un premier temps, un diagnostic du fonctionnement de la cantine a été réalisé en septembre 2017 par Franck Lauer, chargé de projets chez OrgaNeo. En parallèle, le périscolaire a mesuré et pesé les biodéchets qu’il a produit durant 10 jours. Une moyenne de 119 g/convive/repas a été mesurée.

Un composteur n’est pas une boîte à gaspillage alimentaire, le bon déchet est celui que l’on ne produit pas. Ainsi, avant de valoriser ses biodéchets, il faut diminuer leur production en amont. Accompagnés par Franck, l’équipe d’animation, l’équipe de cuisine, ainsi que des enseignants de l’école ont travaillé en deux étapes à la construction d’un plan d’actions pour les diminuer.

A la suite de cette réflexion, les équipes de travail ont choisi de mettre en place différentes actions, telles que :

  • le recueil de la satisfaction des enfants quant aux repas ;
  • une diminution des quantités commandées au prestataire de restauration (lorsque les repas ne sont pas proposés en composantes individuelles) ;
  • l’arrêt des commandes de repas pour les adultes.

                          

Ces équipes ont également été formées au compostage par OrgaNeo. Les composteurs ont été installés sur un terrain où a été aménagé un jardin pédagogique, partagé entre l’école et l’accueil périscolaire : chaque classe de l’école ainsi que le périscolaire ont leur carré de jardin. Le compost produit peut donc être valorisé directement au potager.

Quatre mois après le début du projet, en janvier 2018, le périscolaire ne produisait déjà plus que 62 g/convive/repas de gaspillage alimentaire. Ce qui représente une diminution de moitié du gaspillage. Ces chiffres ont été confirmés par une nouvelle mesure du gaspillage produit, réalisée en décembre 2018 : les résultats sont de 63 g/convive/repas de gaspillage.

Grâce à ces efforts, on constate une économie de près de 400 €/an sur la facture déchet du périscolaire !  

Texte Franck Lauer

La lutte contre le Gaspillage Alimentaire à la sauce OrgaNeo

D’après les chiffres de l’Ademe, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, chaque année en France près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées et jetées dans nos poubelles ! OrgaNeo travaille avec les collectivités pour réduire ce gaspillage alimentaire dans les établissements scolaires, pénitentiaires et de santé.

Les projets de lutte contre le gaspillage alimentaire en établissement de restauration collective concernent l’ensemble des acteurs : convives, professionnels de la restauration, corps enseignants, personnel de santé et de prévention. L’engagement de chaque personne est fondamental pour prendre conscience du gaspillage et travailler ensemble sur les solutions.

Et pour avoir une idée concrète du gaspillage, OrgaNeo organise des pesées en impliquant tous les acteurs de l’établissement.

Lutte contre le gaspillage alimentaire      

Le diagnostic réalisé lors de ces pesées va permettre de repérer les bonnes et mauvaises pratiques et les leviers d’actions permettant de réduire le gaspillage. Notre accompagnement a par exemple permis de diminuer le gaspillage alimentaire de 48% au périscolaire de Vigy, et de 41% au Collège-Lycée de la Malgrange à Nancy.

Le projet de lutte contre le gaspillage alimentaire déployé par le département de Meurthe-et-Moselle (54), en partenariat avec OrgaNeo et Partage ton Frigo est aussi exemplaire ! En effet, un cycle de 8 modules de formation est ouvert à l’ensemble des acteurs des établissements accompagnés.

Les modules proposés sont variés et permettent d’aborder un grand nombre de thématiques : les enjeux du gaspillage, l’intégration dans les programmes pédagogiques, l’éducation au goût, les bonnes pratiques en cuisine pour réduire le gaspillage, l’approvisionnement durable, la composition des menus, la valorisation des biodéchets et enfin la communication. Chaque module sera dispensé trois fois entre 2018 et 2020.

Les participants apprécient ces occasions d’échanges et de partage des bonnes pratiques qui contribuent à renforcer les liens entre les différents acteurs et la mobilisation contre le gaspillage !

     
Pour recevoir la présentation du cycle de formation, contactez-nous !